autodafé

scritto domenica 8 ottobre 2006 alle 13:22


Café automatique
Jusqu’à quand mon ventre
- Avant ma tête -
Aura le Malox
Comme boisson preferée
AutoCafé
Autodafé

rispondi e commenta qui, oppure fai un trackback (!?) dal tuo sito.

lascia un commento

Altri articoli in Paris Mushrooms

cecile carriere: furie éthique e monde intérieur

  Il y a une furie éthique dans les encres noires de Cecil Carriere. Cette jeune artiste confie son monde onirique à ses dessins, ou plutôt l’envers : ses figures sont des organismes biologiques confus, in fusion éternelle entre eux. Avec son travail on s’approche...

détester le peuple pour en rire

Il y a la cruauté. Et il y a la méchanceté. La cruauté artaudienne nous étonne e frappe pour ouvrir la route d’une nouvelle perception de la réalité, qui peut se réaliser seulement dans l’extraordinaire de la scène théâtrale....

Soutien au Théâtre de Verre, espace d’utopie

Entre les espaces parisiens qui témoignent une volonté d’«être lieu», avant de «faire lieu», il y a le Théâtre de Verre, dont nous avons déjà parlé à l'occasion de l’exposition de Cécile Carrière,...

hard boiled

Je vaudrais être comme Boris Vian Dans j'irais cracher sur vos tombes Blanc Voix de noir Noir Peaux de blanc Ou comme Belmondo e sa clope Et Clint encore Per un pugno di dollari j'aurais son coeur Mais ce qui reste de moi Dans cette été australe C'est pas du bonheur...

ville. accident de language.

photocredits - artMobbing - rk22.com L’interaction avec un espace « vécu », sujet à l’habitude du passage, à l’accumulation des hystérismes collectifs et à la patine du temps et de l’hypnose publicitaire. C’est la ressource des nouvelles formes d’expression métropolitaine qui expriment...

la nuit des abysses au jardin des plantes

Il s’agit de présences magnétiques. D’éclairs dans le noir de la nuit aquatique. Mais il s’agit de vie, même si affreuse. Vie quand même. « D’ailleurs ils sont tous moches » : il a raison de le dire, le gamin à coté de moi à l’occasion de « Abysses », l’expo organisé par...

jusqu’à l’ocean

Come pasta di mandorle La pollution Mi ha riempito il cuore e lo stomaco Sarà l'ozono che intossica i miei giorni O che non ho pile voltaiche con me Per ascoltare Thomas Fersen Per ridere di Partre. Non posso leggere che Leroy E la sua fine del mondo. Per dimenticare Jacques Brel O non capire...

(le deuxième) requiem pour le bal des pianos

Et voilà, c’est fait. Vendredi 29 juin le dernier Bal des Pianos. On en avait déjà joué le requiem il y a quelque mois, mais la volonté et les pressions politiques de ceux qui « sont fan » a bien évidemment conduit les organisateurs de la Guillotine à répéter l’événement avant que...