swing, sambuca & raggamuffin

scritto martedì 10 aprile 2007 alle 08:50

sambuca

Il y a deux semaines on les a vus au Théâtre de Verre et on les a bien aimés.
Ils ont la force propulsive du melting pot. Déjà de la liste des instruments on s’aperçoit que le genre est justement ça : le mélange et l’esprit pour des sonorités entre le trip hop, « ambient », ska, reggae
Amérique latine, sound system.
C’est « Sambuca » nouvelle formation qui a apparemment un bon rapport avec l’Italie et qui on ne comprend pas bien pourquoi. Peut être un membre italien ? Peut être de Rome ?
Guitares, Batterie, Flute, Basse, Chant, Saxs ténor, Soprano, Platines, Scat, Sax alto : le rythme et l’esprit est sympa et, ce qui compte, la mélodie bouge et fait bouger. Il y a encore quelque chose qui cloche, une certaine perte de groove et un embarras en phase studio qui ne rend pas bien l’effet live.
Puis on a visité un « must » du raggae underground parisien : un endroit bien connu au peuple Ganja, l’AbracadaBar , qui après un débat a proposé le style de Selecta Abel aux platines et d’un sound system live « tout compris » avec une session des instruments à vent d’abord incertaine, après explosive. C’est aussi à cause d’un publique de raggaemen qui ont improvisé pour faire face à l’absence de Lion Stepper, « star » annoncé de la soirée.
Celui qui a chauffé la scène : Natanja. Un vrai volcan de mots et un freestyle (reggae)muffin souffert et délirant qui n’est pas seulement du reggae et qui regarde aux Etats Unis de Eminem (voir « Respect yur parents » ). En le regardant on ne peut pas imaginer sa voix : puissante et riche d’expressivité, caractérisée par des accélérations soudaines, lourds vocalisations, mouvements imprévus. Et en plus du caractère : un peu d’arrogance pour compléter le personnage.
Enfin, mais en réalité toujours le 6 avril, le Swing deluxe au Divan du Monde , groupe bien original, qui fait du Jazz Manuche. C’est-à-dire du jazz qui rappelle la vielle chanson française et la musique tzigane : le swing français de Boris Vian et Charles Trénet, jusqu’à la class 1920 des standards de jazz ou des comédies musicales américaines. Ainsi la class se voit sur les chaussures du chanteur.

http://www.swing-deluxe.com/
http://www.myspace.com/sambucamusic
http://www.myspace.com/natanjah

rispondi e commenta qui, oppure fai un trackback (!?) dal tuo sito.

4 risposte a “swing, sambuca & raggamuffin”

  1. ptiveuch scrive:

    Juste pour signaler quelques erreurs à propose du concert à l’abracadabar…le débat avait pas eu lieu, et Lion Stepper a joué, c’est juste le chanteur (Karton) qui n’était pas la…
    Plus d’infos sur Lion Stepper : http://www.lionstepper.fr
    Big up à vous

  2. hagop scrive:

    Merci pour le commentaire !

    long live Paris Mushroom, signé “the singer”.
    Swing Deluxe

  3. mimo scrive:

    Merci pour le comment !
    pour information concert à l’abracadaBar le 21 juin..

  4. sambuca scrive:

    Concert Sambuca
    Date : Vendredi 9 novembre 2007

    Lieu : La Reine Blanche (Paris 75018)
    Tarif : 10e Prévente / 12e
    1ere partie Toma
    (expression libre et sauvage )

    Tout se construit sur l’instant avec les mots, le public, le lieu, les accidents, Sambuca et des invités, pour un voyage non organisé.

lascia un commento

Altri articoli in Paris Mushrooms

Soutien au Théâtre de Verre, espace d’utopie

Entre les espaces parisiens qui témoignent une volonté d’«être lieu», avant de «faire lieu», il y a le Théâtre de Verre, dont nous avons déjà parlé à l'occasion de l’exposition de Cécile Carrière,...

Pétition pour le “theatre de verre” et la culture alternative à but non lucratif.

photo : Vincent Pfrunner / 1d-photo.org La pétition pour la sauvegarde du «Théâtre de Verre» est en ligne. Italiens ou français, vous pouvez contribuer avec votre signature à la survie d’un espace de résistance humaine. La petizione per salvare...

requiem pour le bal des pianos

Malheureusement c'est vrai. Il suffit de lire les quelques lignes sur le site Internet officiel pour apprendre que les gens qui étaient à la Guillotine vendredi 28 mars ont eu la chance de participer au dernier « Bal des pianos». Qu'est-ce que c'était que...

17 hippies et Yoanna à la Maroquinerie

C’était qui la fille qui tenait le parterre avec la seule force de son physique du rôle? La fille en robe rouge, théâtrale, clownesque, libre, impertinente qui a ouvert le concert à la Maroquinerie lundi 19 mars ? C’était Yoanna, une toute jolie suisse...

hard boiled

Je vaudrais être comme Boris Vian Dans j'irais cracher sur vos tombes Blanc Voix de noir Noir Peaux de blanc Ou comme Belmondo e sa clope Et Clint encore Per un pugno di dollari j'aurais son coeur Mais ce qui reste de moi Dans cette été australe C'est pas du bonheur...

détester le peuple pour en rire

Il y a la cruauté. Et il y a la méchanceté. La cruauté artaudienne nous étonne e frappe pour ouvrir la route d’une nouvelle perception de la réalité, qui peut se réaliser seulement dans l’extraordinaire de la scène théâtrale....

le festival rock des inaperçus français

Hier soir, 6 février, au Glaz’art (7, avenue de la Villette) est commencé le festival rock « Dans la série des inaperçus », dédié à la nouvelle scène musicale française et organisé par plusieurs partenaires et par...

Fetart et la Générale: décrochage festif du 13 mars

Il faut avoir un drôle d’estomac et de l’humeur pour se mêler avec les gens de la générale. Le squat du XX, (XIX peut être, du moment qu’il se trouve 14 rue du général Lasalle, sur la frontière entre les deux arrondissements, où...